Nouvelles‎ > ‎Messages‎ > ‎

Trois morts et plus d’une centaine de cas d’infections à Saint-Michel

publié le 1 août 2014 à 17:15 par Junia Barreau   [ mis à jour le·9 juil. 2015 à 19:13 par Haiti CholeraJustice ]

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 17 juil. 2014 [AlterPresse] --- De retour en force à Saint-Michel de l’Attalaye, l’épidémie de choléra a causé la mort de 3 personnes et une trentaine de cas d’infections, durant ces deux dernières semaines, apprend l’agence en ligne AlterPresse auprès du directeur médical du centre de santé (Cds) de Saint-Michel de l’Attalaye, le Dr. Michelot Dorcenat.

Le nombre de cas de personnes, infectées par la maladie, tend à augmenter de plus en plus, malgré la présence des agents de la direction sanitaire de l’artibonite (Dsa) et des organisations internationales œuvrant dans le domaine de la santé et assainissement, comme l’action contre la faim (Acf) et l’organisation internationale pour les migrations (Oim), s’inquiète le directeur médical du Cds de Saint-Michel de l’Attalaye.

Les eaux des rivières et des puits, que consomment habituellement les habitantes et habitants de Saint-Michel de l’Attalaye, seraient contaminées, fait savoir le Dr Dorcenat, indiquant que le centre de traitement de choléra (Ctc) de Saint-Michel de l’Attalaye reçoit, par jour, plus d’une quinzaine de cas.

Pour l’instant, 28 personnes infectées reçoivent des soins au centre de traitement de choléra (Ctc) de la commune, tandis que plus d’une centaine d’autres reçoivent, eux aussi, des soins au niveau des points de réhydratation orale créés en cette circonstance.

Parmi les personnes infectées, figurent des femmes enceintes et des enfants de 4 à 8 ans.

3 cas de décès ont été enregistrés durant ces deux dernières semaines à Saint-Michel de l’Attalaye, selon le directeur médical.

Parmi les décès, deux sont survenus au Ctc de la commune.

Le troisième est un enfant âgé de 7 ans, connu sur le nom de Marcello, qui a rendu l’âme en cours de route dans la 2e section communale, Camathe, pendant qu’il se rendait à l’hôpital.

Le manque d’eau potable, les faiblesses en assainissement et hygiène sont des problèmes majeurs à Saint-Michel de l’Attalaye, où les habitantes et habitants consomment l’eau de puits ou de la rivière, et défèquent à même le sol, déplore Dr. Dorcenat.


LIRE LA SUITE SUR ALTER PRESSE