Nouvelles‎ > ‎Messages‎ > ‎

Lancement d’une campagne d’assainissement total à Los Palmas

publié le 1 août 2014 à 17:11 par Junia Barreau   [ mis à jour le·9 juil. 2015 à 19:14 par Haiti CholeraJustice ]

Correspondance Ronel Odatte

Los Palmas (Hinche / Haïti), 15 juil. 2014 [AlterPresse] --- Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (Onu), le Sud-coréen Ban Ki-moon, et le premier ministre haïtien, Laurent Salvador Lamothe, ont lancé, le lundi 14 juillet 2014, une campagne d’assainissement total à Los Palmas (15 kms de Hinche, au nord-est de Port-au-Prince) [1].

La campagne d’assainissement total est un partenariat Gouvernement/Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), qui a pour objectif d’éliminer la défécation en plein air et d’améliorer l’accès à l’eau ainsi que les conditions d’assainissement dans les zones à haut risque.

Pour augmenter le taux d’accès à l’assainissement et à l’eau potable, dans les zones touchées par le choléra, l’organisme onusien voudrait aménager des points d’eau, construire et réhabiliter des systèmes de blocs de toilettes et des points d’eau dans les institutions (écoles, centres de santé, marchés publics).

L’agence onusienne envisage également d’apporter son appui à la construction de latrines, avec une approche participative.

Dans le cadre de la campagne de l’assainissement (2014-2019), l’Unicef et ses partenaires travaillent dans 6 communes prioritaires, dont Hinche, à partir d’une contribution financière de 14 millions de dollars américains (US $ 1.00 = 46.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui), octroyés par le Canada et le Japon.

« Je suis triste. La maladie emporte vos proches et vous vous trouvez dans des situations très difficiles. Je partage votre douleur. Soyez rassurés, nous allons travailler en sorte que le choléra soit éradiqué en Haïti », déclare Ban Ki-moon, suite à une visite chez une famille éprouvée par le choléra.

Le secrétaire général de l’Onu a félicité les habitantes et habitants de Los Palmas pour avoir été si combatifs face à la maladie.

Prenant la parole, devant plusieurs centaines de personnes, en l’église catholique romaine Saint-Benoît, le secrétaire général de l’Onu a promis : non seulement de travailler à l’éradication du choléra, mais aussi de coopérer avec le gouvernement haïtien, dans le cadre de la recherche du bien-être de la population de Los Palmas.

Il a, en même temps, annoncé la vaccination de 200 mille personnes à partir de fin juillet 2014.

« Je suis venu à Los Palmas, en tant que Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, pour voir, par moi-même, les effets réels du choléra et exprimer, moi-même, mes plus sincères condoléances et sympathies au peuple haïtien qui a été affecté par le choléra », affirme-t-il, se disant « très humble » et « triste » de voir les effets de cette « tragédie ».

A date, plus de 8 mille morts du choléra ont été recensés sur le territoire national en Haïti.

Dans son intervention, le premier ministre Laurent Lamothe s’est félicité de l’opportunité de faire venir Ban Ki-moon jusqu’à Los Palmas.

« C’est un grand pas. La visite de Ban Ki-moon, de sa représentante Sandra Honoré, des responsables de l’Unicef et de beaucoup d’autres personnalités a une grande signification. Mon gouvernement ne lâche rien, quand il s’agit de l’intérêt de la population », se vante-t-il.

A Los Palmas, la visite de Ban Ki-moon n’a toutefois pas soulevé le même enthousiasme, manifesté par Lamothe.

Un jeune travailleur paysan, interrogé par AlterPresse, déclare qu’il n’accorde pas trop d’importance aux promesses faites par les intervenants.

« Nous voulons avoir accès à l’eau et à l’assainissement. Mais, cela ne peut pas arriver avec une simple déclaration de Ban Ki Moon. Si l’Onu tient à résoudre nos problèmes, elle devrait d’abord créer les conditions nécessaires, pour que les arbres ne soient plus coupés, et, ensuite, développer un programme d’aide colossal aux agricultrices et agriculteurs », réagit-il.

...

LA SUITE SUR ALTER PRESSE