Nouvelles‎ > ‎Messages‎ > ‎

Premier impact de la mobilisation en faveur des victimes du choléra

publié le 28 sept. 2013 à 14:30 par Junia Barreau   [ mis à jour : 28 sept. 2013 à 14:45 ]
Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

New-York, le 27 septembre 2013- Le Collectif Solidarité avec les victimes du choléra en Haïti exprime ses vifs remerciements aux compatriotes qui sont venus soutenir les victimes du choléra à l'occasion de la "Marche pour la justice" du 26 septembre 2013 à New-York. Très tôt dans la matinée plus de 50 compatriotes étaient déjà debout en face de l'ONU pour réclamer justice et réparation en faveur des centaines de milliers de familles haïtiennes affectées par la bactérie du choléra. Au temps fort du rassemblement, on comptait plus de 250 Haïtiens et amis d'Haïti qui sont venus exprimer leur soutien indéfectible à toutes les victimes et familles des victimes de l'épidémie du choléra importé par les soldats onusiens népalais en Haïti depuis octobre 2010.  En rotation, la marche a vu défiler plus de 500 participants au cours de la journée d'hier. Le Collectif les félicite pour avoir fait de notre rassemblement le plus important parmi les autres groupes de revendication présents devant  l'ONU hier.

Loin d'une bataille de chiffres, la mobilisation du collectif au cours des dernières semaines a porté fruit et a fait fléchir le gouvernement haïtien. En effet, le premier ministre Laurent Lamothe a dû reporter son intervention de 3 h à 6 h 30 afin de réviser son discours en y incluant quelques lignes sur le choléra, ce qui n'était pas prévu dans un premier temps. Il faut dénoncer encore une fois la légèreté, la vacuité et l'opportunisme avec lesquels le gouvernement haïtien gère le dossier du choléra aux conséquences si tragiques sur la vie et la santé de la population haïtienne. Il semblerait que suite à cette mobilisation l'ONU envisagerait pour la première fois la mise en place d'une commission unilatérale sur le dossier du choléra. Nous attendons avec intérêt la confirmation officielle d'une telle initiative de l'ONU.

 

Dans son intervention, le premier ministre s'obstine à tort à ne voir qu'une responsabilité morale de l'ONU dans l'introduction du choléra ; il a demandé pour la première fois la formation d'une commission mixte sur le choléra. Cependant le premier ministre Laurent Lamothe a manqué de courage et de sens des responsabilités; il n'a pas profité de la tribune de l'Assemblée générale pour demander officiellement le 26 septembre que l'ONU reconnaisse enfin publiquement son entière responsabilité dans l'introduction du choléra en Haïti. Le gouvernement haïtien se montre irresponsable en offrant à l'ONU un grand drap blanc appelé "responsabilité morale", alors même que la responsabilité de l'ONU dans l'introduction du choléra en Haïti est totale, comme l'ont démontré les nombreux experts de l'Université Yale. Il est navrant de voir que le premier ministre n'a fait montre d'aucune compassion envers les victimes du choléra qui crient justice et réparations.

 

Nous disons que les déclarations générales ne suffisent plus, il nous faut des actions concrètes de la part du gouvernement haïtien et de l'ONU, plus de fermeté et de constance dans les efforts d'éradication du choléra du territoire haïtien. Nous réitérons toutes nos requêtes émises dans la lettre ouverte au premier ministre du 26 septembre 2013.

 

Nous continuerons à faire entendre la voix des victimes du choléra; la mobilisation se poursuit jusqu'à l'obtention de la justice et des réparations pour toutes les victimes du choléra en Haïti.  Nous en profitons pour remercier et encourager la presse nationale ainsi que la presse internationale qui ont embrassé la cause des victimes du choléra en Haïti.

 

Le collectif rappelle au gouvernement haïtien et à l'ONU les tragiques conséquences de la bactérie du choléra introduite en Haïti par les soldats onusiens népalais, qui a déjà fauché la vie de plus de 8 500 Haïtiens et rendu malades plus de 700 000 autres compatriotes. Depuis le 1er septembre,  en moyenne, 270 citoyens haïtiens sont morts du choléra dans cinq départements du pays.


Le Collectif Solidarité avec les victimes du choléra est un regroupement, haïtien, ouvert et inclusif,  d'associations, de groupes politiques, de citoyens et de citoyennes indépendants conscients de la nécessité de soutenir le difficile et long combat pour la justice des victimes du choléra en Haïti.

 

Pour  plus de renseignements, prière de nous contacter  :  haiticholerajustice@gmail.com

 

--30--