Depuis l'introduction du choléra en Haïti en octobre 2010 par les soldats népalais de la mission de l'ONU en Haïti (MINUSTAH), l'organisation onusienne continue de fuir ses responsabilités. En juillet 2014, sous forte pression médiatique, l'ONU avait finalement admis une certaine «responsabilité morale» dans la tragédie rompant ainsi avec son attitude de déni, sans toutefois accepter pleinement ses responsabilités et répondre aux revendications des victimes. Depuis octobre 2010 l'épidémie du choléra tue et infecte la population haïtienne, l'ONU n'a pas encore reconnu officiellement être à l'origine de l'épidémie du choléra en Haïti et elle continue d'ignorer les victimes. 



Lire, écouter et voir les témoignages des victimes dans Justice|Choléra

Face|Justice (anglais)                Jistis|Kolera  (créole)


Choléra en Haïti et l'ONU




Plus de 160 personnalités et organismes du Canada demandent
au Premier ministre canadien d'intervenir à l'ONU
en faveur des victimes du choléra en Haïti

(Cliquer pour lire la lettre ouverte datée du 30 avril 2016)

**********

Introduction du choléra en Haïti et cover-up : Une triste et sale histoire
  Par Jean-Marie Bourjolly, professeur titulaire à l'Université du Québec à Montréal
(Source : Le National, Port-au-Prince, 26-27 avril 2016)
      



154 organisations et personnalités de la diaspora haïtienne écrivent au Secrétaire-Général de l'ONU et au Secrétaire d'État américain, John Kerry :


 “We have lost family and friends to cholera, and we live with the threat of losing more of our loved ones ... Our community has also taken on significant financial burdens due to cholera, as we support our relatives’ funeral expenses, health care costs, and school fees for children orphaned by the epidemic”.  8 juillet 2015 (Letter).

...
Discours du professeur Stephen Lewis, ex-ambassadeur canadien à l'ONU et ancien haut cadre de l'UNICEF

«Durant la dernière décennie, il y a très peu de choses plus illégitime, plus répréhensible, plus méprisable que de voir les Nations Unies entrer dans la clandestinité se dissimulant derrière la bannière discréditée et en lambeaux que constitue l'immunité appliquée à la tragédie du choléra en Haïti. [...]  Les droits de l’homme des morts et des malades du choléra ont été démembrés depuis le premier jour de l’épidémie, la démocratie et la poursuite de la justice n’existent pas et la primauté du droit – enchâssée dans les Conventions et les Accords – se trouve bafouée à chaque virage. 

Sa position sur Haïti est si laide, si malhonnête, que l’ONU ne devrait jamais cesser d'être soumise à des feux de critique intense." (12 novembre 2014)

https://drive.google.com/file/d/0B2AljfCj_s95VDJ5Nl81eFFsb2M/view?usp=sharing Le texte de la conférence du prof. Lewis           https://drive.google.com/file/d/0B2AljfCj_s95ZVFCa08wUWJWRkE/view?usp=sharing Raoul Wallemberg Lecture by Prof. Lewis              


**********

77 membres du Congrès américain demandent à l'ONU de recevoir les plaintes des victimes :

We are writing today urging you to create a fair process to adjudicate the claims made by cholera victims that allows for the remediation of the affected communities.

The UN has formally recognized the importance of access to justice in its own Basic Principles and Guidelines on the Right to a Remedy for Victims of Violations of International Human Rights Law and Serions Violations  of lnternational Humanitarian Law.”  The letter from 77 members of the Congress18 décembre 2014


***********

Gustavo Gallón, expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Haïti de l'ONU: 


«Une commission de réparation devrait aussi être créée pour les victimes du choléra, afin de permettre le recensement des dommages, l’indemnisation ou la compensation correspondante, l’identification des responsables, l’arrêt de l’épidémie et d’autres mesures."  7 février 2014,  Télécharger le rapport


***********

Ricardo Seitenfus, ex-ambassadeur de l'Organisation des États américains (OEA) en Haïti : 


Rapport publié par la faculté de droit de l'Université Yale en 2013

                 Peacekeeping without Accountability"



    

 LE CHOLÉRA EN HAÏTI : UN MOTIF D'INDIGNATION

 

« Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j’ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. (…) Ces droits [humains], dont la Déclaration universelle a rédigé le programme en 1948, sont universels. Si vous rencontrez quelqu’un qui n’en bénéficie pas, plaignez-le, aidez-le à les conquérir.


La pire des attitudes est l’indifférence, dire "je n’y peux rien, je me débrouille."»

________

 

« INDIGNEZ-VOUS », 2010, puis « ENGAGEZ-VOUS », 2011, de l’humaniste Stéphane HESSEL qui a participé à l’élaboration de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’Organisation des Nations-Unies le 10 décembre 1948, à Paris, au palais de Chaillot.


Articles les + récents

  • Abonnez-vous à nos 'Nouvelles'
  • Plus de 160 personnalités et organismes du Canada appuient les victimes du choléra Plus de 160 personnalités et organismes du Canada demandent au Premier ministre canadien d'intervenir à l'ONU en faveur des victimes du choléra en HaïtiFrançais et anglais Lettre ...
    Publié à 27 mai 2016 à 13:23 par Junia Barreau
  • Solidarité avec les victimes du choléra-Montréal Invitation, samedi 30 avril 2016, La Perle Retrouvée, Montréal
    Publié à 27 avr. 2016 à 13:03 par Haiti CholeraJustice
  • CINQ ANS APRÈS, TOUJOURS PAS DE JUSTICE POUR LES VICTIMES Amnesty International, mercredi 14 octobre 2015CINQ ANS APRÈS, TOUJOURS PAS DE JUSTICE POUR LES VICTIMES DE L’ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRACinq ans après le déclenchement de l’épidémie de ...
    Publié à 14 oct. 2015 à 20:33 par Haiti CholeraJustice
Affichage des messages 1 - 3 de 42 Afficher plus »